Insectarium

Insectarium, Montréal

-

L’idée maîtresse du projet est la synthèse de la forme et du contenu de l’Insectarium. Il ne s’agit ni d’une architecture bruyante ni d’un conteneur abstrait. Mariant l’architecture à la nature, l’Insectarium est un véritable biotope dans lequel les insectes, les plantes et les gens se rencontrent et s’intéressent les uns aux autres. L’Insectarium est authentique. Nature, architecture et muséographie confluent en un seul corps. Ils sont reliés mutuellement au service de l’expérience concrète et individuelle du visiteur. L’Insectarium est organisme. En tant que tel, il possède un métabolisme propre qui laisse non seulement les plantes et les insectes se développer sous les soins experts des collaborateurs, mais qui rend également possible une transformation des visiteurs au cours de leur séjour. L’Insectarium est expérience. En cela, il n’expose pas seulement, mais interagit avec ses visiteurs.

L’Insectarium est expérience. Il ne s’agit pas de décor mais d’expériences réelles: la tactilité, l’odorat et les effets bioclimatiques des matériaux de construction utilisés d’une part, les différentes salles avec leurs caractères spécifiques d’autre part. L’Insectarium est rencontre. Par une suite précise de différentes pièces, l’homme est initié aux insectes. L’Insectarium est parcours. Son implantation se développe à partir d‘une suite de stations. Dans la série de cette séquence d’espaces expérientiels, la visite s’imprègne dans le souvenir du visiteur: l’Insectarium comme corps mnémotechnique.

 

-

Date : 2014 - 2019
Client : Insectarium de Montréal
Architecte : Kuehn Malvezzi / Pelletier de Fontenay / Jodoin Lamarre Pratte
Architecte de paysage : atelier le balto
Ingénieur structure : NCK
Ingénieur mécanique : Dupras
Ingénieur climatique : Transsolar
Budget : 13.2 M$ CAN
Phase : Compétition internationale - projet lauréat - en cours
Images : Kuehn Malvezzi / Pelletier de Fontenay / atelier le balto